Gérard Guidi

Directeur – Créateur et initiateur du concept

Le respect de l’autre, ça passe par l’écoute active de ses peurs, de ses besoins. Ça passe par lui offrir les soins les plus performants, les plus innovants. Ça passe par lui prendre le moins de temps possible. Ça passe par lui offrir des interventions sans douleur, par la limiter au maximum lorsqu’elle n’est pas évitable. Ça passe par lui offrir le cadre le plus beau et le plus reposant possible, une expérience inoubliable, la plus agréable que l’on puisse imaginer. Lui permettre de retourner au travail en quelques jours, voire quelques heures, sans aucun changement notable. Qu’il ait simplement son entourage qui s’étonne de le trouver tout d’un coup rayonnant, et enfin heureux. Qu’il rentre chez lui sans aucune cicatrice. Juste avec le sourire, et qu’il n’ait à se soucier que de sa renaissance, de sa nouvelle vie. Une vie où il ne sera plus limité par ses doutes, par ses peurs.

Esprit d’équipe

On l’appelait « le petit ». Peut-être parce qu’il était souvent le plus petit. Dans sa classe. Dans son équipe de rugby. C’est peut-être pour ça qu’il a toujours voulu aller un peu plus loin que les autres. Être un peu plus grand. Il a toujours été actif. Il s’est battu pour ne pas rester à l’école, pour débuter son apprentissage à quatorze ans, dans le salon de coiffure de son père. Il voulait intégrer la vie active le plus rapidement possible. Dans certaines situations, il a quelques regrets.

Mais il a toujours compensé son manque de scolarité par beaucoup de lectures, par des heures passées sur internet. Il paraît qu’on peut y trouver tout ce que l’on a besoin de savoir. Cette action, il l’a aussi trouvée dans le rugby. Ah, le rugby… Une passion qui lui a pris très jeune. Ses parents l’amenaient au stade alors qu’il était encore tout bébé. Il a intégré l’équipe de première division à seize ans. Par la suite l’équipe de France junior, militaires, espoirs et B. Il a même brandi le bouclier de Brennus, avec les copains, il y a quarante ans. Le rugby lui a tout appris.La valeur de l’effort, du dépassement de soi. La puissance irremplaçable de l’équipe. Les atouts de la rapidité. Comment s’investir à 200 %. Et le goût de la victoire, bien sûr.

Lorsqu’il lui a fallu quitter la pelouse, il s’est mis à entraîner les autres. L’école du rugby, c’est l’école de la vie. Mais il avait encore besoin de se réaliser, de réussir des challenges. Il a toujours eu besoin de se prouver qu’il pouvait réussir. Comme il voulait avant tout aider les autres, simplement coiffer les gens n’était pas suffisant. C’est ainsi que sont nés Coiffeurs Sans Frontières et Formation sans Frontières On s’occupait des gosses des rues à Madagascar. On les lavait, on les habillait et on les coiffait. On parrainait deux écoles, soit trois cents enfants, plus l’école de rugby. Les stagiaires revenaient transformés autant sur le plan personnel que professionnel. Comme au rugby ces moments de partage intenses restent gravés pour toute la vie. Les voir rayonner après ça, c’était la plus belle récompense. Mais les années passent. Parfois, elles emportent les cheveux, et avec eux la confiance, se sentir mal, avoir peur les illusions que la jeunesse ne finit jamais. Ne plus pouvoir se regarder dans un miroir. C’est comme ça que la belle aventure du Centre Esthétique de l’Océan Indien a débuté. Les valeurs de son sport de prédilection y trouvaient leur pleine justification : l’équipe, la performance ultime, la rapidité, le respect de l’autre. Ça aurait pu être de simples mots. Pas dans le Centre.

Le respect de l’autre, c’est avant tout bien le comprendre. Comprendre quelles douleurs viennent de ne pas avoir le corps dont on rêve. De le voir se dégrader peu à peu, sans pouvoir rien y faire. De voir se refléter ses angoisses dans le regard que les autres portent sur nous. De s’enfermer, de ne plus oser rien faire, parce qu’on n’ose plus se regarder en face. De ne pas oser dire que l’on va passer à l’acte, que l’on va y faire quelque chose.

Le respect de l’autre, ça passe par l’écoute active de ses peurs, de ses besoins. Ça passe par lui offrir les soins les plus performants, les plus innovants. Ça passe par lui prendre le moins de temps possible. Ça passe par lui offrir des interventions sans douleur, par la limiter au maximum lorsqu’elle n’est pas évitable. Ça passe par lui offrir le cadre le plus beau et le plus reposant possible, une expérience inoubliable, la plus agréable que l’on puisse imaginer. Lui permettre de retourner au travail en quelques jours, voire quelques heures, sans aucun changement notable. Qu’il ait simplement son entourage qui s’étonne de le trouver tout d’un coup rayonnant, et enfin heureux. Qu’il rentre chez lui sans aucune cicatrice. Juste avec le sourire, et qu’il n’ait à se soucier que de sa renaissance, de sa nouvelle vie. Une vie où il ne sera plus limité par ses doutes, par ses peurs.

La performance, ça passe par cette recherche permanente des meilleures innovations. Celles qui aideront pour le patient, qui limiteront les désagréments liés à l’intervention.

Il n’est pas médecin. Il n’est qu’un curieux insatiable, ouvert à tout, à partir du moment où le bienfait est prouvé. Notre structure est centre de formation pour des praticiens du monde entier. Nos experts sont en formation permanente, et participent à des congrès de niveau mondial. La formation, pour nous, n’est pas un vain mot. Elle se doit d’être aussi technique qu’humaine. Car il n’y a pas de progrès professionnel sans progrès humain.

Car ce sont les valeurs que nous défendons.