L’âge n’est pas un critère pour être candidat à une greffe de cheveux

La calvitie : ce complexe non avoué touche 7 hommes sur 10. Si certains arrivent à surmonter ce complexe, d’autres perdent rapidement « l’estime de soi » et connaissent des difficultés interpersonnelles durant toute leur vie.

Mais si plus de 800,000 personnes s’offrent une restauration capillaire chaque année, c’est bien parce que la calvitie n’est pas une fatalité (source : International Society of Hair Restoration Surgery)

Bien qu’il existe plusieurs causes à la perte des cheveux, l’alopécie androgénétique (calvitie hormonale) est la plus fréquente chez plus d’un tiers des hommes de 30 ans et chez plus de 50% des hommes de 50 ans. Elle est due à un excès d’hormones mâles qui fragilisent le bulbe, qui accélèrent la croissance des cheveux et qui « épuisent » le follicule pileux qui ne se renouvelle plus. Tous les hommes ne naissent pas égaux face à ce problème. Certains connaîtront une calvitie précoce dès l’âge de 18 ans et d’autres une calvitie un peu plus tardive. Une calvitie androgénétique n’entraîne jamais une perte totale des cheveux, elle est très localisée, généralement sur le devant et le dessus du cuir chevelu. C’est plutôt une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent opter pour une greffe de cheveux.

Quand procéder à une intervention de greffe capillaire ?

Les hommes ont déjà perdu 50% de leurs cheveux le jour où ils prennent conscience qu’ils ont un souci de calvitie. La prise de conscience est donc tardive par rapport au commencement du processus de perte. Mais avant de passer à l’acte, nous conseillons aux hommes atteints d’une calvitie hormonale d’attendre qu’elle se stabilise avant de procéder à une greffe de cheveu. Un fois stabilisée, la calvitie peut donc être prise en charge par un spécialiste quel que soit l’âge du patient. Un bon état de santé général et aucune contre-indication aux anesthésiants locaux sont les seuls pré-requis pour être un bon candidat à une greffe. Il faut également tenir compte de la zone donneuse, sur laquelle seront prélevés les greffons à implanter, qui doit être suffisamment dense avec des bulbes résistants. Comme nous l’avons vu précédemment, la calvitie hormonale reste très localisée, il y a donc suffisamment de zones donneuses pour recourir à cette intervention. 

En conclusion, il n’y a pas d’âge limite pour recourir à une greffe de cheveux. Si la calvitie est d’origine hormonale, il faut qu’elle soit stabilisée, que la zone donneuse soit suffisamment dense et que le patient soit en bonne santé générale.

Si vous avez un doute ou besoin d’information supplémentaire, n’hésitez pas à consulter un expert qui pourra vous donner certaines indications et vous informer sur les traitements qui peuvent ralentir la perte de cheveux (injection de Plasma riche en plaquettes : PRP). Si vous voulez aller plus loin dans votre recherche d’information, nous vous invitons à télécharger notre e-book gratuitement ici.

Vous avez encore des questions avant de passer à l’acte ? Vous ne savez pas si vous êtes un bon candidat pour une greffe de cheveux? Nous vous offrons une consultation gratuite. Pour tout renseignement et sans engagement, n’hésitez pas à contacter nos ambassadrices au +230 265 5050.

30% de remise jusqu'au 31 Décembre 2022 sur la greffe de cheveuxContactez-nous pour un diagnostic gratuit

« * » indique les champs nécessaires

Nom

VOIR AUSSI