Smriti Reetoo-Aldridge… Une belle aventure professionnelle et humaine.

 In Uncategorized

 

« Vous connaissez beaucoup de dentistes qui offrent le café à leurs clients, vous ? » Smriti Reetoo-Aldridge a le sens de la formule et de l’humour. De l’accueil aussi. Une qualité que la responsable du département dentaire du Centre de Chirurgie Esthétique de l’Océan Indien s’est évertuée à cultiver depuis son arrivée, il y a dix ans, au sein des murs de l’établissement de Trou-aux-Biches.

« Quand on va chez le dentiste, on a mal, on a peur. Il est donc important de se sentir à l’aise », justifie-t-elle, presque. « Quand nous avons lancé nos services de dentisterie, en 2010, nous avons beaucoup travaillé sur le concept du confort au-delà, évidemment, de la qualité des soins et des prestations que nous voulions proposer. Il est important que nos clients aient le sentiment d’avoir vécu une expérience unique, d’avoir été bien pris en charge dans un cadre agréable, par un personnel aux petits soins, toujours souriant. »

Pour un maximum de confort, justement, et pour aider ses clients à dompter leur peur, le centre va même jusqu’à leur proposer une thérapie pré-intervention, concept développé sous la tutelle de Claude Manche. « Une salle de repos est prévue à cet effet et, à l’aide d’un casque de réalité virtuelle, le patient est projeté dans un espace de zénitude absolue », explique Smriti, fière du chemin parcouru ces dernières années par son département, qui emploie par ailleurs quatre chirurgiens-dentistes, trois assistantes techniques et trois assistantes administratives.  « Pour ma part, je gère toute la partie stratégique et opérationnelle. C’est un métier que j’ai appris sur le tas. Je ne connaissais rien aux dents lorsque je suis arrivée au centre ».

Il faut dire que rien ne prédestinait la jeune femme à suivre ce chemin, elle qui a étudié le droit à l’université de Sheffield, en Angleterre et a poursuivie en Business Management. « A mon retour au pays, je me suis mise à la recherche d’un emploi et le hasard a voulu que je rencontre le directeur du centre à un diner. Il m’a vanté sa clinique tellement bien que je me suis laissé charmer. Le lendemain je passais l’entretien et le surlendemain je prenais mon emploi. Tout s’est passé très vite ».

Au départ, il n’était pas encore question, pour Smriti, de faire ses premières dents, mais plutôt d’aider son employeur, référence de la greffe de cheveu à l’international, à élargir sa part de marché, jusque-là très francophone. Il faut dire que le marketing, Smriti connait. A l’époque, le Centre de Chirurgie Esthétique venait à peine d’étendre ses offres en se lançant dans le dentaire et la chirurgie esthétique.

« Quelques jours à peine après mon arrivée, on m’a proposé de rejoindre le département dentaire. J’avoue que j’étais plutôt hésitante et appréhensive. Je n’y connaissais rien dans ce domaine.  Allez, relève le défi, développe le département ! Je sais que tu peux y arriver… »

Smriti Reetoo-Aldridge ne tarit pas d’éloges quand elle évoque l’homme qui a bien voulu croire en elle. « Gérard est quelqu’un d’extraordinaire, une inspiration, un éternel rêveur… Un idéaliste qui a su placer l’être humain au centre de son projet ambitieux. L’argent n’est pas sa motivation première. Quand il vous parle, il vous regarde dans les yeux, il vous touche. Je lui dois beaucoup ce que je suis. »

Les Directeurs et Chirurgiens dentistes, Drs Eric Martin et Jean Luc Henry ont sans doute eu bien raison de miser sur Smriti. C’était le maillon manquant à leurs projets. Galvanisée par la confiance de ses employeurs, elle s’est investie totalement dans son défi, qu’elle a relevé dans un premier temps aux côtés des deux directeurs puis par la suite  deux jeunes et dynamiques chirurgiens-dentistes Dr Shamshad Mungloo et Dr Kapil Matadeen qui se sont joints à l’équipe quelques mois plus tard.

« Ensemble, nous avons développé un concept novateur, adapté aux besoins d’un marché qui avait entretemps évolué. Il fallait impérativement voir au-delà du dentaire. Nous avons donc créé un nouveau métier, misé sur un ensemble de détails. La dentisterie holistique se marie aujourd’hui parfaitement à la dentisterie haut de gamme. Nous nous sommes beaucoup investis dans ce projet pour arriver là où nous en sommes aujourd’hui, que ce soit émotionnellement, physiquement et financièrement. Il y a de quoi être fière », se félicite Smriti, qui ajoute. « L’un de nos plus grands atouts, c’est la rapidité des soins. Là où il vous faut parfois plusieurs mois pour aller au bout d’un traitement, chez nous ça peut prendre moins d’une semaine grâce à la qualité de notre plateau technique. »

Très prisé par la clientèle étrangère et les expatriés, le département dentaire du CCEOI voudrait s’ouvrir davantage aux Mauriciens. Il y a, chez beaucoup de nos compatriotes, cette perception erronée que nous sommes inaccessibles, hors de prix, exclusivement portés vers un marché sélectif. Inverser cette tendance est un défi. Nous avons investi beaucoup d’argent dans des équipements de dernière génération, à la pointe de la technologie, et nous voudrions en faire profiter aux Mauriciens. La psychologie de la clientèle a beaucoup évolué ces dernières années ici. Nos compatriotes sont de plus en plus soucieux de l’image qu’ils projettent et les dents, c’est une vitrine. »

Il faut dire que le plateau technique proposé par le centre est impressionnant. Ça va de l’imagerie 3-D, qui propose une simulation complète du plan de traitement, au robot capable de vous fabriquer une couronne en vingt minutes.

Le centre propose un plan de traitement global qui va des soins classiques (détartrage, extraction, soins des caries) à des soins plus poussés (blanchiment, implants, parodontite, greffe de gencive, pose d’onlay et couronnes céramiques).

 

Complètement passionnée par son travail, Smriti, ambitieuse, qui a hérité la force de caractère de sa maman mais qui restera pour toujours la petite fille a son papa, célèbre fièrement, ses dix ans au sein du Centre de Chirurgie Esthétique de l’Océan Indien en Septembre 2020

« To many more years ahead … »

 

Par Jean-François Leckning

Recent Posts